"Je suis prof", affirment les syndicats après l'assassinat d'un enseignant par un terroriste islamiste

18.10.2020

Représentants du personnel

L'assassinat par décapitation en pleine rue, le vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, d'un professeur d'histoire géographie de collège par un terroriste islamiste, lequel a été abattu par les forces de l'ordre peu de temps après son acte, suscite l'indignation générale. Des milliers de personnes se sont rassemblées partout en France hier pour rendre hommage à l'enseignant Samuel Paty, et un hommage national a été annoncé par le président de la République ce mercredi 21 octobre. Rappelons que cet enseignant, âgé de 41 ans et père d'un enfant, aurait voulu lancer un débat en classe autour de la liberté d'expression en montrant des caricatures de Mahomet, alors que se tient en ce moment à Paris le procès de l'attentat de Charlie Hebdo (lire l'article du Monde).

La CFTC, dont le président Cyril Chabanier a tweeté le slogan "Je suis prof" inspiré du modèle "Je suis Charlie", exprime "toute sa compassion, toute sa solidarité envers la famille, les amis, les collègues et les élèves de Samuel Paty".

 

 

"Il n'y a pas de mot suffisamment puissant pour qualifier l'inqualifiable, simplement qu'un enseignant est mort dans des circonstances horribles après avoir simplement exercé son métier", réagit l'union syndicale Solidaires qui met en garde contre "l'instrumentalisation de ces événements tragiques pour (...) stigmatiser l'ensemble des personnes musulmanes".

Laurent Escure, le secrétaire général de l'UNSA, réagit sur twitter : "Notre rôle de républicains est d'être à côté de nos amis musulmans qui n'ont rien demandé et d'engager, sans faillir, le combat contre les islamo-fascistes et tous ceux qui leur trouvent des excuses".

La CGT, dont le compte twitter a publié le slogan "Je suis enseignant", relaie l'expression de son syndicat CGT Educ'Action dont le communiqué s'intitule "entre horreur, tristesse et colère" : "C'est toute notre profession qui est endeuillée mais qui restera combative parce que l'école doit rester le lieu du vivre ensemble, de l'émancipation et doit former des citoyens libres et éclairés (...) Un enseignant doit pouvoir aborder tous les sujets du programme sans avoir peur pour sa vie ou celle de ses proches". 

 

 

"L'ignominie ne triomphera pas de la liberté d'expression", déclare la CFDT qui appelle "tout le monde à la cohésion dont nous avons tous su faire preuve au plus fort de la menace terroriste" et "à l'unité pour protéger la démocratie et les valeurs républicaines".

"Assassiner un professeur, s'attaquer à tout agent public, journaliste, dessinateur, au fait de vivre libre, est insupportable", affirme Yves Veyrier. Et le secrétaire général de FO d'ajouter que "l'intolérance, l'obscurantisme, la barbarie se nourrissent de l'ignorance que les enseignants combattent par l'instruction publique et laïque".

 

 

 

 

 

 

Représentants du personnel

Les représentants du personnel sont des salariés élus ou désignés chargés de représenter les salariés de l’entreprise avec des missions spécifiques selon l’instance représentative du personnel (IRP) à laquelle ils appartiennent. Il y a quatre grandes IRP : les DP, le CE, CHSCT et les délégués syndicaux.  Au 1er janvier 2020, l’ensemble des IRP (hormis les délégués syndicaux) devront fusionner au sein du CSE.

Découvrir tous les contenus liés
Vous aimerez aussi

Nos engagements