Le jour d’après

Le jour d’après

07.04.2020

Gestion du personnel

Modes de travail, lien social, mobilisation collective... Dans cette chronique, Gilles Verrier, DRH, fondateur du cabinet Identité RH, invite les DRH à tirer les leçons de la crise sanitaire. Pour ce faire, il propose une réflexion sous forme de sept questions.

Personne ne sait quand et comment se terminera la crise sanitaire. Pour tous, la priorité est dans "l’ici et maintenant", c’est dans l’ordre des choses.

Gestion du personnel

La gestion des ressources humaines (ou gestion du personnel) recouvre plusieurs domaines intéressant les RH :

- Le recrutement et la gestion de carrière (dont la formation professionnelle est un pan important) ;
- La gestion administrative du personnel ;
- La paie et la politique de rémunération et des avantages sociaux ;
- Les relations sociales.

Découvrir tous les contenus liés

Pour autant, rien ne nous interdit de commencer à nous projeter sur la suite, en tirant les enseignements de ce que nous vivons aujourd’hui à partir de sept questions :

  • Avec le confinement, nous expérimentons à nos dépens la limitation des interactions sociales, avec les conséquences sur notre épanouissement au quotidien et sur notre efficacité. Demain, dans nos entreprises, comment faisons-nous de la richesse de ce lien social un enjeu premier ?
  • Télétravail, souplesse d’organisation, abandon de la culture du présentéisme, autonomie, confiance : cette crise impose à de nombreuses organisations d’apprendre à travailler différemment. Demain, dans nos entreprises, pourquoi ne pas capitaliser sur ce nouveau modèle relationnel et organisationnel ?
  • Les organisations, quelle que soit la place qu’elles accordaient à leur capital humain il y a quelques jours seulement, réalisent combien son indisponibilité peut être handicapante pour l’activité. Demain, dans nos entreprises, investirons-nous plus dans les femmes et les hommes ?
  • La situation actuelle appelle aux solidarités. Elles sont multiples, avec des initiatives individuelles d’entraide et les entreprises intervenant pour faciliter la gestion de la crise. Demain, dans nos organisations et plus largement dans notre société, n’est-il pas temps de dépasser les logiques d’individualisme et de chacun pour soi ?
  • Après des années de critiques sur le nombre de fonctionnaires et leur coût, nous redécouvrons la contribution qu’apportent les personnels de santé, mais aussi, en leur absence, celle des enseignants. Demain, dans notre société, quelles conséquences en tirons-nous ?
  • De la même façon, après des années de questions sur le modèle social français, nous voyons toute sa valeur ajoutée dans une situation de crise. Demain, dans le débat public, le "mieux d’État" ne doit-il pas remplacer le "moins d’État" ?
  • Face au Covid-19, la capacité à se mobiliser et à agir des individus, des entreprises et des acteurs publics est impressionnante. Demain, pour l’humanité, n’y a-t-il pas d’autres enjeux à traiter de façon aussi volontariste, comme les dégradations de la planète ?

Lien social, travail, place du facteur humain dans l’entreprise, solidarités, contribution sociétale, modèle social, mobilisation collective : ces sept enjeux sont ceux qui permettent de "faire société". Nous ne faisons ici que poser des questions. Elles nous semblent mériter débat.

Le jour d’après, rien ne serait pire que d’en revenir à nos habitudes, sans avoir appris de cette crise. Crise, dont l’idéogramme chinois est composé de deux mots : danger… et opportunité.

GILLES VERRIER
Vous aimerez aussi

Nos engagements