Payer ses impôts chez le buraliste : une réalité pour demain ?

25.07.2019

Gestion d'entreprise

Gérald Darmanin annonce que dès le 1er juillet 2020, les contribuables pourront payer leurs impôts et amendes en espèces et en carte bancaire dans les bureaux de tabac.

Dès le 1er juillet 2020, les contribuables devraient pouvoir payer leurs impôts et amendes en espèces et en carte bancaire dans les bureaux de tabacs. C’est en effet, ce réseau en partenariat avec la française des jeux qui a été retenu suite à un appel d’offre public.
Les sommes concernées seraient celles qui sont actuellement payables aux guichets de la DGFiP, donc tout montant inférieur à 300 € (CGI, art. 1680 et 1681 sexies, 2) (solde éventuel d’IR, taxe d’habitation, taxe foncière, …).
Remarque : les acomptes dus dans le cadre du prélèvement à la source, même inférieurs à 300 € resteront acquittés uniquement par télérèglement.
Les créances fiscales et produits émis par les collectivités locales ou établissements publics de santé (factures de crèche, de cantine ou d’hôpital et les amendes) seraient aussi concernés par ce collecteur de l’impôt. Ces paiements représentent aujourd’hui plus de 70 % de ceux effectués auprès des guichets des impôts.
Gérald Darmanin souhaite, par cette annonce, mettre en place un moyen de recouvrement plus accessible (proximité et horaires flexibles) afin de redéployer le temps des agents de la DGFiP pour le consacrer à des missions d’accompagnement des usagers. Il se veut rassurant et affirme que les buralistes devront au préalable suivre une formation pour pouvoir efficacement orienter les particuliers. L’administration restera la seule à pouvoir accorder des délais de paiement ou engager des procédures de recouvrement forcé. Ce nouveau système sera testé au préalable dans 18 départements dès le 1er semestre 2020, notamment pour l’Ile de France : en Seine et Marne (77) et dans les Hauts-de-Seine (92).

Gestion d'entreprise

La gestion d’entreprise constitue l’essentiel de l’activité d’un dirigeant d’entreprise. Elle fait appel à un grand nombre de notions empruntées de la comptabilité (analyse du bilan, compte de résultat, prévisionnel, budgétisation...), de la finance (la gestion des risques au moyen de la gestion des actifs et des assurances professionnelles), du droit des affaires (choix du statut juridique, contrats commerciaux, fiscalité)

Découvrir tous les contenus liés
Delphine de Badts, Dictionnaire permanent Gestion fiscale
Vous aimerez aussi

Nos engagements