Quelles solutions pour faire avancer vos projets ?

Quelles solutions pour faire avancer vos projets ?

25.10.2020

Gestion d'entreprise

Renforcé par la crise, le recours au management de transition et au détachement d'avocats permet aux directions juridiques de contourner le report des lignes budgétaires et de pallier le manque de ressources humaines.

« Confronté à un départ en congé de maternité, j’ai fait appel au management de transition car il est impossible de trouver pour un CDD un profil de juriste de qualité, disposant de 10 à 15 ans d’expérience » confie Matthieu Guerineau, directeur juridique département contrat des Laboratoires Servier. Lorsque le directeur juridique prend sa casquette RH, son premier réflexe est de confronter le budget dont il dispose à ses besoins. Il peut se tourner vers des solutions alternatives au recrutement : management de transition, détachement d’avocat, etc.

Depuis le déconfinement, « les entreprises recherchent majoritairement des juristes pour des fonctions corporate M&A en vue d’accompagner des opérations de fusions-acquisitions (cession d’une filiale, restructuration, reprise), les demandes portent également sur la compliance, la protection des données personnelles… » note Amélie Lobry, directrice de la practice juridique, fiscal & compliance, Robert Walters Management de transition. Et elles semblent se multiplier.

Aux côtés des équipes

Une solution consiste donc à faire appel à un manager de transition, une autre à recourir au détachement d’avocat. Dans les deux cas le juriste intervient dans l’entreprise, aux côtés de l’équipe en place. Chez Capgemini, Florence Bigot VP, general counsel, ethics and compliance officer fait appel aux services d’Oxygen +, le cabinet d’avocats de Stéphane Lefer : « il s’agit d’une solution qui m’apporte la flexibilité, et me permet de disposer des compétences d’un avocat - au bon niveau d’expertise - pour accélérer le déploiement d’un projet en lien avec la protection des données - avec une dead-line à respecter - sans avoir besoin de recruter et gérer le process associé » explique-t-elle. Une solution pertinente qui associe l’avocat au projet.

Si le management de transition procure des profils expérimentés, plutôt seniors, le détachement d’avocats permet de s’adjoindre les compétences de juristes juniors. « Dans le cadre d’un détachement, l’avocat vient dans l’entreprise une à trois journées par semaine, c’est assez proche du management de transition dans le fonctionnement, mais le management de transition est supervisé, ce qui fait la différence » note Matthieu Guerineau. Le cabinet de recrutement spécialisé en management de transition intervient avant la mission pour proposer des candidats puis en assure le suivi, il peut aussi rémunérer le manager et facturer l’entreprise.

Gestion d'entreprise

La gestion d’entreprise constitue l’essentiel de l’activité d’un dirigeant d’entreprise. Elle fait appel à un grand nombre de notions empruntées de la comptabilité (analyse du bilan, compte de résultat, prévisionnel, budgétisation...), de la finance (la gestion des risques au moyen de la gestion des actifs et des assurances professionnelles), du droit des affaires (choix du statut juridique, contrats commerciaux, fiscalité)

Découvrir tous les contenus liés
Les candidats tirent le marché

Liberté de ton et d’action, absence de dimension politique, stimulation intellectuelle, challenge, etc. : voilà les avantages que les missions de transition procurent aux juristes devenus managers de transition. « Les candidats sont de plus en plus jeunes, la demande est croissante de la part de juristes qui ont envie de faire et d’avancer » observe Amélie Lobry. En contrepartie, ces juristes acceptent d’abandonner le CDI… « Une partie des candidats a subi des restructurations, une autre a choisi de changer de manière de travailler et donner du sens à leur action » précise Marie Hombrouck, associée Atorus Executive, cabinet de recrutement en urgence RH & juridique.

Point faible, indique Matthieu Guerineau, « chaque cabinet propose les profils disponibles au moment où nous les interrogeons, et ceux-ci collent plus ou moins bien à la mission, c’est pourquoi il est préférable de travailler avec plusieurs cabinets ». Les candidats tirent le marché.

Quel budget ?

Les missions oscillent entre trois et douze mois, parfois plus, rarement moins. « Je remarque que les durées initiales de nos missions se réduisent depuis le début de la crise, mais d’un autre côté elles sont quasiment toutes renouvelées, notre offre apporte de la souplesse aux directions juridiques qui est particulièrement appréciée en période de crise par le management, elles peuvent s’engager parfois quelques semaines seulement, puis poursuivre ou pas » note Stéphane Lefer, avocat, dirigeant d’Oxygen+.

Quel budget prévoir ? Oxygen + facture la mission de l’avocat selon son expérience, mais indique Stéphane Lefer, « contrairement aux avocats d’affaires, nous ne pratiquons que très peu la tarification à l’heure, nous proposons des forfaits par jour (en moyenne 600 €/ jour) », les clients s’engageant sur un volume.

Côté management de transition, le coût démarre à 1 000 € par jour pour un juriste corporate et M&A selon l’étude européenne menée par Robert Walters. « Les prix varient selon les profils et les enjeux de la mission, mais la tendance actuelle est à la stagnation, les candidats ne doivent pas espérer surperformer en 2021, au contraire, les budgets des entreprises n’étant pas extensibles, mais ils devraient se maintenir » estime Amélie Lobry. Il faudra compter de 1400 € à 1600 € / jour pour s’offrir les services d’un responsable compliance, de 1400 à 2 000 € / jour pour ceux d’un directeur fiscal et entre 2000 et 2500 € / jour pour un directeur juridique et un juriste senior. Le prix d’un professionnel de haut vol.

Véronique Méot
Vous aimerez aussi

Nos engagements