En 2020, les travailleurs ont été moins exposés aux rayonnements ionisants

En 2020, les travailleurs ont été moins exposés aux rayonnements ionisants

05.10.2021

HSE

Chaque année, l'IRSN diffuse son bilan des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants en France. Comme dans tous secteurs d'activité, la crise sanitaire a eu là aussi une influence en 2020.

Le bilan 2020 des expositions aux rayonnements ionisants, publié par l'IRSN (institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), porte sur 387 452 ​travailleurs suivi​s en 2020 dans le cadre de leurs activités professionnelles contre 395 040 travailleurs suivis en 2019 dans le cadre de leurs activités professionnelles. Les effectifs se trouvent principalement dans le domaine médical (58%) et dans le domaine nucléaire (22%).

Doses collective et individuelle moyenne en baisse de 35 %

La dose collective pour l’ensemble des travailleurs suivis s’établit en 2020 à 72,5 H.Sv, soit 35 % de moins par rapport à 2019. Cette diminution concerne tous les domaines d’activité, mais est principalement liée au report de certains travaux de maintenance dans l’industrie nucléaire et à la diminution des doses reçues par le personnel navigant exposé au rayonnement cosmique, du fait de la baisse du trafic aérien, en lien avec la situation sanitaire due à la COVID-19.

À noter : la dose collective d’un groupe de personnes est la somme des doses individuelles reçues par ces personnes. À titre d’exemple, la dose collective de 1 000 personnes ayant reçu chacune 1 mSv est égale à 1 000 homme.mSv soit 1 homme.Sv (h.Sv).

Dose individuelle : des différences selon les domaines d’activité
 
  2019 2019 2020 2018
  Effectif Dose individuelle moyenne (en mSV) Effectif Dose individuelle moyenne (en mSV)
Médical 58 % 0,30 59 % 0,25
Nucléaire 22 % 1,46 22 % 1,20
Radioactivité naturelle (dont aviation) 6 % 2,18 6 % 1,03
Industrie non nucléaire 4 % 0,98 4 % 0,93
Recherche 3 % 0,27 3 % 0,23
Autres 3 % 1,04 2 % 0,80
Non déterminé 4 % 0,20 4 % 0,17

 

Quelques focus

La prestation dans le nucléaire

L'IRSN fait chaque année des focus sur des thèmes à forts enjeux, comme la prestation dans le nucléaire. En effet, cette activité de prestation, représente, comme les années précédentes, environ un tiers des effectifs du domaine nucléaire et plus des deux tiers de la dose collective de ce dernier. La dose individuelle moyenne est en baisse par rapport à 2019 (1,6 mSv versus 1,9 mSv), mais elle reste la plus élevée du domaine après celle du secteur de la fabrication du combustible. La baisse est aussi due au report de certaines des interventions de maintenance réalisées par ces prestataires du fait de la crise sanitaire.

Exposition du cristallin de l’œil des travailleurs dans le domaine médical

Selon l'IRSN, "cette étude ciblée fait suite au décret n° 2018-437 du 4 juin 2018 qui a introduit un abaissement de la limite réglementaire d’exposition du cristallin sur 12 mois, pour prévenir le risque de cataracte radio-induite. Dans le secteur de la radiologie interventionnelle, il ressort  de cette étude que :

  • les doses au cristallin sont largement supérieures à celles du corps entier, justifiant l’intérêt de ce suivi dosimétrique spécifique du cristallin ;
  • l’absence de corrélation avec la dose corps entier montre qu’il n’est pas possible d’envisager une extrapolation pour apprécier l’exposition du cristallin ;
  • les métiers de médecin et radiologue apparaissent comme les plus exposé".

HSE

Hygiène, sécurité et environnement (HSE) est un domaine d’expertise ayant pour vocation le contrôle et la prévention des risques professionnels ainsi que la prise en compte des impacts sur l’environnement de l’activité humaine. L’HSE se divise donc en deux grands domaines : l’hygiène et la sécurité au travail (autrement appelées Santé, Sécurité au travail ou SST) et l’environnement. 

Découvrir tous les contenus liés
Clémence Andrieu, Dictionnaire permanent Sécurité et conditions de travail
Vous aimerez aussi

Nos engagements