Attractivité de la fonction juridique : quels arguments pour recruter ? (1/3)

Attractivité de la fonction juridique : quels arguments pour recruter ? (1/3)

23.11.2021

Gestion d'entreprise

Capter et retenir la perle rare : un juriste motivé, compétent, ouvert, force de proposition pour l’équipe et l’entreprise...Toutes les directions juridiques en rêvent. Voici, dans un premier volet, les arguments qui font mouche lors du recrutement.

« Le marché de l’emploi des juristes est dynamique, les opportunités multiples : un jeune se voit proposer simultanément 2 à 4 entretiens. Pour attirer les meilleurs talents, les entreprises doivent se différencier et se montrer agiles ». D’une phrase, Jessica Berge, consultante chez le spécialiste du recrutement Fed Légal, résume la situation d’une profession en tension. La judiciarisation de la société, le poids croissant des obligations légales qui pèsent sur les entreprises, la gestion des données personnelles…

Gestion d'entreprise

La gestion d’entreprise constitue l’essentiel de l’activité d’un dirigeant d’entreprise. Elle fait appel à un grand nombre de notions empruntées de la comptabilité (analyse du bilan, compte de résultat, prévisionnel, budgétisation...), de la finance (la gestion des risques au moyen de la gestion des actifs et des assurances professionnelles), du droit des affaires (choix du statut juridique, contrats commerciaux, fiscalité)

Découvrir tous les contenus liés

Quand le droit est partout, il faut aussi des bras et des cerveaux bien faits pour le gérer. Pour attirer la perle rare, les directions juridiques mettent spontanément en avant l’intérêt du poste proposé et le dynamisme de l’entreprise : « Nous sommes en train de constituer un Global Legal Center, une extension de l’équipe juridique du siège, pour accompagner l’ensemble de nos filiales de la manière la plus adaptée. Je recrute notamment en Roumanie, explique Florence Bigot, directrice juridique de la société de services d’ingénierie Expleo, présente dans une trentaine de pays.

L’international attire

L’ouverture vers l’international est ainsi un bon levier de recrutement, car il promet aux candidats des contacts, un enrichissement de leur culture et des déplacements a minima temporaires vers les sites du groupe. « Les jeunes juristes veulent absolument apprendre, continuer à grandir professionnellement et à se développer. Ce qui les faire venir et les retient, c’est le projet d’entreprise et le projet de la direction juridique en tant que contributeur stratégique du développement », ajoute Florence Bigot. On peut y ajouter l’utilisation d’outils et de process innovants, dans une direction juridique digitalisée. En phase de recrutement, les candidats apprécient donc de bien saisir le fonctionnement de la direction juridique et ce qu’elle apporte. Elsa Weber-Jousset, directrice juridique de la Monnaie de Paris, explique : « Nous menons des entretiens participatifs, basés sur des échanges ouverts et nous incitons le candidat à rencontrer l’équipe afin qu’il comprenne l’organisation de manière immersive, qu’il puisse poser des questions sur le quotidien, bref, se projeter. » Florence Bigot abonde dans le sens de l’échange constructif : « Un recrutement est une rencontre. J’attache de l’importance à bien vérifier les raisons qui poussent les candidats à nous rejoindre, au fait que l’on réponde à leurs attentes et qu’ils répondent aux nôtres, notamment en matière de savoir-être, d’adaptabilité… » 

Le télétravail, un sésame

Sans surprise, les conditions de travail jouent un rôle-clé. Delphine Bordier, directrice juridique de transition, observe : « Aujourd’hui, les jeunes sont moins attirés par le nom de l’entreprise et sont davantage axés sur l’environnement de travail, le management et les équipes : ils aiment savoir avec qui ils vont travailler. En amont d’un entretien, ils s’informent – sur LinkedIn, Glassdoor, Myjob glasses par exemple - et s’intéressent davantage à l’éthique de l’employeur, ses valeurs, l’ambiance, etc. Et bien sûr, ils revendiquent le fait d’avoir une vie professionnelle et personnelle équilibrée. »

Les directions juridiques qui l’ont compris mettent en avant la qualité de vie au bureau : le télétravail est ainsi devenu un argument fort de recrutement : « Nous avons un accord de télétravail qui prévoit jusqu’à 3 jours par semaine par salarié, des places en crèche réservées à nos futurs collaborateurs, et nous mettons aussi en avant nos valeurs d’entreprise qui sont importantes pour les jeunes juristes », détaille Nadège Mendès, responsable recrutement et formation du groupe spécialiste de la domotique Delta Dore.

Grâce au TGV et au télétravail, cette entreprise bretonne parvient désormais à recruter en région parisienne. Enfin, le critère de la rémunération reste important en phase de choix : « En étant hors marché, une entreprise n’attirera pas et ne gardera pas ses juristes, prévient Jessica Berge. D’autant que les candidats sont bien informés sur ce qui se pratique dans leur métier. » Selon cette consultante en recrutement, plutôt que de rechercher toujours les mêmes profils, avec 4 à 7 ans d’expérience pour se rassurer, les entreprises devraient élargir leurs critères quitte à embaucher et former des profils parfois moins expérimentés.

 

Olga Stancevic
Vous aimerez aussi

Nos engagements