Epidémie : les apprentis doivent réintégrer leur entreprise

Epidémie : les apprentis doivent réintégrer leur entreprise

16.03.2020

Gestion du personnel

Face à la fermeture des centres de formation pour apprentis, les jeunes doivent rejoindre leur entreprise. Si celle-ci est en activité partielle, ils le seront également. Telles sont les consignes diffusées jeudi soir par la Direction générale de l'emploi et de la formation professionnelle.

Les centres de formation pour apprentis (CFA) ne dérogent pas à la règle de la fermeture des établissements scolaires. Dans un courrier très succinct envoyé jeudi à 21h45 aux acteurs de l’apprentissage, les réseaux des CFA et les opérateurs de compétences, Bruno Lucas, délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), a indiqué que tous les CFA devaient être fermés à partir d’aujourd’hui.

"Les jeunes en formation doivent rejoindre leur entreprise. Si celle-ci est en activité partielle, ils seront également mis en activité partielle".

Une précision a été apportée vendredi matin : cette fermeture concerne l’accueil des apprentis. Elle ne vise pas "les salariés permanents pour lesquels le télétravail est encouragé comme pour l’ensemble des salariés".

Le "coût contrat" est maintenu

Par ailleurs, les CFA sont invités à recourir à la formation à distance. La DGEFP précise que "le ministère du travail les aidera au maximum pour le faire". D’un point de vue économique, "le coût contrat est maintenu et sera payé par les Opco". Ce qui implique que les "CFA n’auront pas accès à l’activité partielle".

Reste que plusieurs questions restent en suspens. Si Aurélien Cadiou, président de l’Association nationale des apprentis de France (Anaf), attendait toujours des précisions vendredi après-midi sur l’organisation des formations à distance, plusieurs problèmes se posent selon lui.

Gestion du personnel

La gestion des ressources humaines (ou gestion du personnel) recouvre plusieurs domaines intéressant les RH :

- Le recrutement et la gestion de carrière (dont la formation professionnelle est un pan important) ;
- La gestion administrative du personnel ;
- La paie et la politique de rémunération et des avantages sociaux ;
- Les relations sociales.

Découvrir tous les contenus liés
Retards dans les programmes

Les apprentis devront-ils suivre ces cours au sein de leur entreprise d’accueil ou de chez eux en cas de chômage partiel pour assurer la continuité pédagogique ? Voire en télétravail lorsque la formation à distance ne pourra pas y être déployée, à l’instar des sociétés du bâtiment ou de l’artisanat ?

Par ailleurs, l’Anaf redoute les retards dans les programmes. D’autant que les CFA n’auront pas tous les moyens de rattraper ces manques. En effet, "les établissements alternent généralement la présence des classes pour n’avoir que la moitié de leur effectif". De plus, les examens étant maintenus, l’Association espère que leur qualité ne sera pas dégradée. Avec à la clef, des diplômes 2020 "au rabais".

Période des portes ouvertes

Autre interrogation : quid des élèves en formation post-bac qui peuvent être accueillis dans les lycées professionnels ?

Enfin, les CFA entrent dans leur période de recrutement pour septembre 2020 et de portes ouvertes. Or, ces fermetures risquent de freiner le recrutement des apprentis actuellement en progression.

Selon le bilan du ministère du travail, communiqué début février, le nombre de contrats a progressé de 16 % l’année dernière pour atteindre 353 000, fin 2019. Soit une hausse de 50 000 contrats en un an. Au total, le nombre global d’apprentis s’établissait, à cette date, à 485 800.

 

Anne Bariet
Vous aimerez aussi

Nos engagements