LB-Grandes-tendances-remunerations-2021-COUV_1.png PDF I 24 pages

Les grandes tendances des rémunérations 2021-2022 : dirigeants, cadres, non-cadres

Publié le 08.09.2021

<p><span>L’édition du Guide des Salaires 2020-2021, comme celle de l’an dernier, montre des écarts se réduisant entre toutes les tranches d’âge. L’an dernier, l’écart maximal était de 152 % et il est désormais de 150 %. La progression salariale au cours de la carrière se fait de façon moins rapide et surtout elle semble se stabiliser pour les plus de 40 ans.</span></p> <p><span> </span></p> <p><span>Le président-directeur général et le directeur général sont toujours les deux fonctions les plus rémunératrices. Cette année, la troisième place revient au directeur financier qui détrône le directeur générale adjoint/directeur de division. Le directeur administratif opère une belle remontée, il se retrouve sur la 6<sup>e</sup> marche des fonctions les plus rémunératrices, il gagne deux places. A l’inverse, le directeur industriel perd 3 places au classement, il est désormais en 8<sup>e</sup> position.</span></p> <p><span> </span></p> <p><span>La rémunération globale moyenne des femmes est inférieure de 13 % à celle de leurs confrères, cette différence était de 16 % lors de la précédente enquête. Pour la deuxième année consécutive, l’écart entre la rémunération des hommes et celle des femmes se réduit. Mais c’est surtout en termes de rémunérations variables que la différence reste significative, elle est de 19 % cette année. </span></p> <p><span>Les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont quasiment inexistants dans les familles de la Communication/Documentation, de l’Assistanat/Secrétariat, de la Logistique et de l’Entretien/Maintenance. A l’inverse, dans les familles de la Finances/Gestion/Comptabilité, des Ressources Humaines, des Services Généraux, du Marketing et des Achats, les hommes perçoivent, cette année encore, des rémunérations qui sont supérieures de 20 % à celles de leurs homologues féminines.</span></p> <p><span> </span></p> <p><span>L’enquête menée au 1<sup>er</sup> trimestre 2020 confirme le classement de tête concernant les variations de rémunérations selon les régions. C’est toujours au sein des régions Ile de France, Languedoc/Midi Pyrénées et Alsace/Lorraine que les rémunérations sont les plus élevées.</span></p>

L’édition du Guide des Salaires 2021-2022 suit la tendance constatée ces dernières années ; la progression salariale au cours de la carrière se fait de façon moins rapide et surtout elle a tendance à ne pas concerner les plus de 40 ans. L’an passé, l’écart maximal était de 150 pour les 41-45 ans et les 46 ans et plus, désormais il est de 143 pour les premiers et de 144 pour les seconds.

Les rémunérations des femmes représentent 31 % des rémunérations analysées. La différence entre la rémunération globale des hommes (56 094 € en moyenne) et celle de leurs consœurs (47 749 € en moyenne) est de 15 %, elle a augmenté de 2 points depuis la précédente édition. Les résultats concernant la rémunération, fixe et la rémunération variable ne tendent pas non plus vers une égalité de salaire entre les deux sexes, les écarts s’accentuant dans les deux cas.

Pas de changement significatif concernant les inégalités hommes/femmes. Les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont quasiment inexistants dans les familles de la Communication/Documentation, de l’Assistanat/Secrétariat. La sous-représentation des femmes au sein des familles Logistique, Informatique et Entretien/Maintenance explique sûrement la faiblesse des écarts de salaires entre les deux sexes. Dans les familles de la Finances/Gestion/Comptabilité, des Ressources Humaines, des Services Généraux et des Achats, la rémunération moyenne des hommes reste supérieure de 20 % à celles de leurs homologues féminines.

Le président-directeur général et le directeur général sont toujours les deux fonctions les plus rémunératrices. La troisième place est reprise par le directeur général adjoint/directeur d’une division. Le directeur financier perd 2 places, il se retrouve 5e dans le classement des fonctions les plus rémunératrices, il est précédé par directeur administratif et financier Le directeur des ressources humaines gagne 2 places et il se retrouve 11e de ce classement.

L’enquête menée au 1er trimestre 2021 confirme le classement de tête concernant les variations de rémunérations selon les régions. C’est toujours au sein des régions Ile de France, Languedoc/Midi Pyrénées et Alsace/Lorraine que les rémunérations sont les plus élevées.

L’édition du Guide des Salaires 2021-2022 suit la tendance constatée ces dernières années ; la progression salariale au cours de la carrière se fait de façon moins rapide et surtout elle a tendance à ne pas concerner les plus de 40 ans. L’an passé, l’écart maximal était de 150 pour les 41-45 ans et les 46 ans et plus, désormais il est de 143 pour les premiers et de 144 pour les seconds.

Les rémunérations des femmes représentent 31 % des rémunérations analysées. La différence entre la rémunération globale des hommes (56 094 € en moyenne) et celle de leurs consœurs (47 749 € en moyenne) est de 15 %, elle a augmenté de 2 points depuis la précédente édition. Les résultats concernant la rémunération, fixe et la rémunération variable ne tendent pas non plus vers une égalité de salaire entre les deux sexes, les écarts s’accentuant dans les deux cas.

Pas de changement significatif concernant les inégalités hommes/femmes. Les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont quasiment inexistants dans les familles de la Communication/Documentation, de l’Assistanat/Secrétariat. La sous-représentation des femmes au sein des familles Logistique, Informatique et Entretien/Maintenance explique sûrement la faiblesse des écarts de salaires entre les deux sexes. Dans les familles de la Finances/Gestion/Comptabilité, des Ressources Humaines, des Services Généraux et des Achats, la rémunération moyenne des hommes reste supérieure de 20 % à celles de leurs homologues féminines.

Le président-directeur général et le directeur général sont toujours les deux fonctions les plus rémunératrices. La troisième place est reprise par le directeur général adjoint/directeur d’une division. Le directeur financier perd 2 places, il se retrouve 5e dans le classement des fonctions les plus rémunératrices, il est précédé par directeur administratif et financier Le directeur des ressources humaines gagne 2 places et il se retrouve 11e de ce classement.

L’enquête menée au 1er trimestre 2021 confirme le classement de tête concernant les variations de rémunérations selon les régions. C’est toujours au sein des régions Ile de France, Languedoc/Midi Pyrénées et Alsace/Lorraine que les rémunérations sont les plus élevées.

Ce dossier vous intéresse ?
Je télécharge gratuitement

Faites le point notamment sur

  • Les métiers en tension
  • Les plus fortes évolutions par secteur et région
  • Égalité hommes/femmes : état des lieux
  • Âge du salarié, taille de l'entreprise : leur impact sur les salaires

L'essentiel à retenir

Réalisé à partir d'une grande enquête annuelle, le Guide des Salaires propose une lecture directe de tous les niveaux des salaires classés par secteurs.

Extrait

LES GRANDES TENDANCES 2021-2022
Toutes ces observations sont faites sur la rémunération annuelle globale 2020 qui inclut le salaire fixe contractuel et les primes variables et non garanties éventuellement versées aux salariés pour la même année. Précisons qu’il s’agit de tendances observées à partir du panel constitué par les entreprises qui ont participé à l’enquête 2021. Ce panel n’est que partiellement constant et les changements de profil de titulaires ont pu occasionner des modifications dans les rémunérations pratiquées sur les tendances observées en 2020. Il a donc été nécessaire d’opérer certains ajustements.

Je télécharge gratuitement

Nos engagements