Risques psychosociaux

Risques psychosociaux

Stress professionnel, harcèlement moral,  violence, sexisme, tâches répétitives, manque d’autonomie ou de reconnaissance… Autant de facteurs contribuant à la survenance de risques psychosociaux (RPS) dans l’entreprise. Les conséquences peuvent être psychologiques (burn-out, bore-out...) et/ou physiques (TMS, accidents du travail, troubles cardiovasculaires...) et parfois dramatiques.

Découvrez nos thématiques

L’obligation de prévention des risques psychosociaux

Dans le cadre de son obligation de sécurité de résultats, l’employeur doit être mettre en œuvre une politique effective de prévention des risques dont font partie les PRS. Mais contrairement aux risques physiques, les risques psychosociaux sont difficiles à identifier et donc à prévenir. La prévention des risques psychosociaux impliquent une approche d’identification adaptée.

Filtres

Nos produits et solutions

Risques psychosociaux

Toutes nos solutions

Nos dossiers et articles gratuits

Risques psychosociaux

Comment identifier les risques psychosociaux dans l’entreprise ?

Pour mettre en place une politique de prévention des RPS efficace, l’employeur doit au préalable être en mesure de les identifier.
Pour appréhender les RPS, l’employeur ne peut pas se contenter d’identifier un sentiment de malaise diffus, il doit s’appuyer sur des facteurs de risques comme par exemple : insécurité liée à la peur de perdre son emploi, surcharge de travail, faible autonomie ou trop forte autonomie, relations sociales dégradées, manque de reconnaissance…
L’employeur peut mettre en place un questionnaire RPS anonyme ou non dans le but de recueillir régulièrement le ressenti des salariés, leurs états d’âme et éventuellement les situations conflictuelles.
Il faut par ailleurs porter une analyse particulière à certains événements pouvant se traduire par la survenance d’un RPS. Il peut s’agir d’une situation conflictuelle durable entre des salariés d’un même service, des bouleversements émotionnels (crise de larme…), des démissions successives au sein d’une même unité de travail...
Une autre piste d’’analyse peur porter sur le rapport qu'entretient le salarié avec son environnement. Pour ce faire, plusieurs questions peuvent être posées: Quels types d’activités exécute-t-il ? Comment est organisé le travail ? Quelles sont les caractéristiques du salarié (âge, ancienneté, genre, formation…) ? Ces éléments combinés présentent-ils des RPS ?
Les informations utiles (présentant des risques psychosociaux) recueillies doivent être consignées dans le document unique ou DUER. Comme pour les risques physiques, les risques psychosociaux doivent faire l’objet d’une évaluation par unité de travail.

Comment prévenir les risques psychosociaux dans l’entreprise ?

La prévention des risques psychosociaux se fait au niveau collectif par l’amélioration des conditions de travail, la formation et la prise en charge des salariés en souffrance. Pour pallier aux RPS, l’employeur peut mettre en place un accompagnement personnalisé avec l’aide d’un consultant en risques psychosociaux, des dispositifs de reconnaissance au travail, d’intégration des salariés recrutés, adapter l’organisation du travail...
Il est parfois difficile de trouver la bonne attitude et la bonne démarche pour prévenir les risques psychosociaux. A ces fins, la FIRPS (Fédération des intervenants en risques psychosociaux) publie des guides de prévention dont notamment le guide “Prévenir le burn-out”.
L’INRS en tant qu’institut de recherche pour la sécurité au travail réalise des kits de communication afin d’inciter les salariés à parler des RPS.

Nos engagements